Quantcast

Faire de la musique en écrasant des jouets et des smartphones

::vtol:: – encore lui – utilise des presses hydrauliques pour faire écraser tout ce que les visiteurs de l'exposition "Oil" veulent bien lui laisser.

Sami Emory

Oil, ::vtol::, 2015. Images courtesy the artist

Est-ce qu’un jour il se passera un mois, une semaine sans que l’on vous parle de ::vtol:: – Dmitry Morozov.  La semaine dernière encore il dirigeait avec brio un orchestre entièrement constitué de robots. Si le mois passé nous vous parlions encore d’une de ses incroyables et absurdes inventions, nous nous concentrerons aujourd’hui sur le dernier projet de ce Géo Trouvetou 6.0 : Oil

Le concept est simple, les visiteurs sont invités à visiter le Garage Museum of Contemporary Art, à Moscou, avec un objet à eux. Sur place, cinq presses hydrauliques d’une capacité de 10 tonnes viennent réduire en poussière l’objet, enregistrant, au passage, le bruit de la destruction sur un album de 20 minutes qui est remis à la sortie. Votre possession n’est plus que son. 

Depuis le debut de l’installation, des appareils photos, des jouets, des vases ou bien même des figurines maneki-neko ont été écrasés. Chaque presse est équipée d’un micro, d’un microcontrôleur Arduino et d’un Mac Mini. Rien de plus. “L’idée principale du projet est de proposer aux visiteurs l’opportunité de détruire tout en créant. Évidemment, cela est un peu provoquant dans un premier temps, mais en fait, très vite les gens sont poussés à attribuer bien moins de valeurs matérielles à leurs effets. Le fait de créer et de participer à quelque chose transcende le sacrifice.”

Pour le moment 1574 albums ont été gravés, et donc autant d’objets. On vous a fait une sélection des images et de sons ci-dessous. Si vous êtes par hasard du coté de Moscou, cela se passe au Garage Museum of Contemporary Art.

Oil, ::vtol::, 2015

Oil, ::vtol::, 2015

Oil, ::vtol::, 2015

Oil, ::vtol::, 2015

Oil, ::vtol::, 2015

Retrouvez encore et jours plus de ::vtol:: sur son site.