Quantcast
L’incroyable TGV sous-marin du gouvernement chinois

Un réseau ferroviaire gigantesque pour relier la Chine, la Russie, les US et le Canada.

Image via

Ca ressemble plus à la suite du Transperceneige qu’à un véritable projet d’ampleur international. Pourtant l’article du Beijing Times est tout à fait sérieux et nous dévoile les détails d’un projet de réseau férré de près de 15000 kilomètres qui pourrait prochainement relier la Russie et la Chine à l’Amérique toute proche à une vitesse de 300km/h, le tout… sous l’eau. 

Selon le Washington Post « Le gouvernement Chinois réfléchie à un itinéraire qui commencerait au Nord-Est du pays pour traverser la Sibérie puis le détroit de Béring via un tunnel long de 200 kilomètres jusqu'à l’Alaska. Cette proposition d’une ligne ferroviaire reliant Canada-USA-Chine-Russie ferait 13000 kilomètres, soit 3000 de plus que le Transsibérien. Le tunnel, que les chinois aimerait creuser sous les eaux glacées du Béring serait quant à lui quatre fois plus long que le tunnel sous la Manche. »

Une hôtesse accueille un passager a bord d’un CRH380A à haute vitesse entre Pékin et Shanghai
via

Des ascenseurs pour l’espace aux vaisseaux propulsés à l’hydrogène, les transports du futurs semblent se vouloir tous plus géniaux et improbables les uns que les autres. Mais étant donné le récent développement des réseaux ferrés en Chine, ce projet semble plus réaliste que d’autres, c’est en tout cas ce que pense l’ingénieur Wang Mengshu «Nous sommes déjà en discussions, la Russie de son coté y pensait depuis longtemps. ». Ne reste plus qu’à espérer qu’on trouve dans ce train futuriste un toit en verre afin de pouvoir observer la vie sous-marine.